Dimanche 17 mars

Ensemble vocal Mimesis

Les Abendmusiken de Lübeck II

Ensemble instrumental Fratres
direction : Dario Alasia

Programme

Franz Thunder (1614 – 1667)
Nisi dominus ædificatverit

Wend’ ab deinen Zorn, lieber Herr

Sonate instrumentale

Dietrich Buxtehude (1637 – 15707)
Nimm von uns Herr, du treuer Gott, BuxWV 78
Der Herr ist mit mir, BuxWV 15

Sonate instrumentale

Johann Christian Schieferdecker (1679 – 1732)
Missa brevis

Kyrie – Gloria – Heilig

L’ensemble vocal Mimesis

 

Formé en 2003 sous l’impulsion de son chef Dario Alasia, l’ensemble vocal Mimesis a pour ambition d’explorer en formation de chambre, c’est-à-dire dans un nombre limité de voix par registre, le vaste répertoire de la musique chorale et de travailler chaque pièce abordée avec rigueur et fidélité à la partition. Constitué de chanteurs amateurs et passionnés, cet ensemble s’applique sans cesse à perfectionner la fusion et l’équilibre des voix pour servir au mieux la musique.

Depuis sa création, Mimesis s’est régulièrement produit à Lausanne, notamment dans le cadre des concerts Cantates et Paroles, mais aussi dans le canton de Vaud (Abbaye de Bonmont, Nyon, Gland, la Tour-de-Peilz), lors des Rencontres chorales de Montreux en 2008, en Suisse romande (Genève, la Chaux-de-Fonds) et à l’étranger (Turin, Staffarda, Bourg-en-Bresse). Son répertoire est parfois traditionnel (Monteverdi, Bach, Brahms, Mendelssohn, Fauré, Debussy, Poulenc), mais le choeur préfère découvrir et faire découvrir des territoires musicaux moins connus tels ceux de Gesualdo, Distler, Dalla Piccola, Hindemith, Andriessen ou Chilcott.

En 2012, Mimesis a d’ailleurs donné – pour la première fois en Suisse romande – une représentation du Kaiserrequiem (K 51-ˇ53) composé par Johann Josef Fux (1660-ˇ1741). Plus récemment, en septembre 2014, Mimesis a eu la chance de pouvoir interpréter le Requiem de Maurice Duruflé à l’Abbaye d’Hauterive, Fribourg, dans la version pour choeur, soliste et orgue. L’ensemble a également été sollicité en avril 2016 pour interpréter la Missa Quinta de György Orban, ainsi que des motets de Max Reger et Mirjams Siegesgesang de Schubert à l’occasion du 100ème anniversaire de la Paroisse du Sacré Coeur d’Ouchy. En 2017, l’ensemble vocal, en compagnie de l’ensemble Fratres, a interprété 3 cantates de Buxtehude, à l’occasion du premier volet de son triptyque autour des « Abendmusiken » de Lübeck.

En 2018, le concert « Désespoir et lumière, Un moment musical autour de deux psaumes de pénitence (6 et 51) » lui a fait retrouver la musique a capella, autour du magnifique motet de Max Reger: Ach, Herr, strafe mich nicht (op.110,2), accompagné d’oeuvres de John Taverner, Johann Bach, Johann Kuhnau, Gregorio Allegri, Johann Christoph Bach.

Dario Alasia, Directeur

 

Né en 1976, Dario Alasia reçoit sa première formation musicale à Saluces (Piémont), ville dont il est originaire. Parallèlement à ses études de piano, l’intérêt pour la musique sacrée l’amène très tôt à l’orgue et à la musique chorale. En 2001, il obtient sa virtuosité au Conservatoire de Côni, où il étudie la composition instrumentale et vocale avec Massimo Nosetti et approfondit l’étude de la paléographie grégorienne avec Mario Verdicchio.

Après avoir suivi plusieurs stages de musique ancienne (avec entre autres Ton Koopman, Lorenzo Ghielmi, Gustav Leonhardt et Michael Radulescu), il approfondit tout particulièrement la littérature post-romantique et l’étude de l’improvisation dans le cadre de l’Académie internationale de Haarlem (Pays-Bas), travaillant avec d’illustres professeurs tels que Ludger Lohmann, Leo van Dooselar, Piet Kee et Jos van der Kooy.

Parallèlement à sa formation musicale, il obtient un doctorat ès sciences (2006). Organiste titulaire de l’église St-François d’Assise de Renens et maître de chapelle à l’église du Sacré-Coeur de Lausanne-Ouchy, il est directeur musical et artistique de l’ensemble Mimesis (depuis 2003) et de l’ensemble vocal féminin Philophonia (depuis 2008). Il participe régulièrement à des concerts en Italie, France, Belgique et Suisse en tant que soliste et accompagnateur de choeur et travaille aussi avec des formations orchestrales de musique baroque en tant que claveciniste.

Passionné par la voix, le chant et la musique de chambre, il se produit régulièrement en récital au piano avec de nombreux artistes avec qui il partage une grande amitié et une même passion pour la musique. Son amour et son vif intérêt pour la musique  contemporaine le portent également à promouvoir des répertoires moins connus auprès du public, en présentant et analysant des chefs-d’oeuvre du XXème et XXIème siècle lors de séminaires-concerts tout public.

L’Ensemble Fratres

 

Fondé en 2010 par Nicolas Penel (violon), Laurent Galliano (alto) et Mathieu Rouquié (violoncelle), l’Ensemble Fratres accueille ensuite Flavio Losco (violon), Hanspeter Oggier (flûte de Pan), Maxime Alliot (violon), Cyprien Busolini (alto), Benoit Beratto (contrebasse) et Pierre-Louis Rétat (claviers). Il travaille de concert avec le luthier et archetier Luc Breton, dont le métier et la connaissance forgent son homogénéité de son et un goût artistique fortement ancré dans les traditions des anciens.

Avec plus de 250 concerts à son actif, l’Ensemble Fratres livre une musique prenante. Ses interprétations sont le reflet d’un message optimiste et émerveillé, à l’attention d’un large panel d’amateurs de musiques. Il se produit au Festival des Flandres (Bruges, Maasmechelen, Anvers), festival AMUZ (intégrale des quintettes à deux violoncelles de Luigi Boccherini, Anvers – 2010), Printemps des Arts (Nantes), Fondation Concert Spirituel (Varsovie -Pologne), RadialSystem V (Berlin), Thüringer Bachwochen (Erfurt), Händel Festspiele (programme mêlant musique ancienne et musique électroacoustique, Halle -2011).

Nommé Ensemble en résidence de la saison musicale Amarcordes (Genève, Suisse), il y tient de nombreux concerts entre 2010 et 2014, notamment avec le projet Bach Filiation (intégrale des oeuvres concertantes de J.S. Bach). Il se produit avec des musiciens de renom, tels Marie-ˇClaude Chappuis, Maria Espada, Anna Stolarczyk, Nicolau De Figueiredo, Vittorio Ghielmi, Stephan Imboden, Margret Köll, Barthold Kuijken, Roberta Mameli, Carlos Mena, Michael Novak, Dorothee Oberlinger, Luca Pianca et l’Ensemble Zefiro. En 2013, Hanspeter Oggier (flûte de Pan) invite l’Ensemble Fratres à s’associer à son nouveau projet discographique consacré aux concerti pour flûte d’Antonio Vivaldi et de G.P. Telemann. Le premier opus est paru en 2015 sous le label Brilliant Classics, tandis qu’un deuxième sortira sous le même label en décembre 2016. Le premier disque 100% Ensemble Fratres sortira en 2017, comprenant deux quintettes à deux altos de W.A. Mozart. L’Ensemble Fratres se passionne pour la prononciation de la musique, sur tout instrument, grâce à un véritable vocabulaire de couleurs (voyelles) et d’attaques (consonnes). « Chuintements, sifflements, grattements, glissandi et autres jeux de tempéraments, s’invitent dans leur interprétation, grâce à des techniques appropriées et instruments spéciaux, faits pour parler de la sorte.

Avec ce langage musical, nourri de diversité et de relief, qui tient en haleine, imprévisible et accueillant, il découvre un swing, une vie harmonique et rythmique peu au goût du jour dans la musique classique : une proposition qui surprend et qui doit surprendre. » Francesco Biamonte, RTS L’Ensemble Fratres est déclinable en formations variables, allant du trio à cordes à l’orchestre pré-romantique. . son répertoire, des oeuvres baroques, et également des interprétations d’oeuvres classiques et romantiques, tant en formation de musique de chambre qu’en disposition orchestrale : Pergolese (Stabat Mater), Purcell (Didon & Énée, Abdelazer, Suite, Fantaisies), Telemann (Suites), Bach (Concerti, Messe en Si, Passion selon St-Matthieu et St-Jean, Oratorios de Noël), Vivaldi (Concerti, Stabat Mater, les Quatre Saisons), Haendel (Messie), Haydn (trios et quatuors à cordes, oratorio La Création), Boccherini (quintettes, Stabat Mater), Mozart (trio Divertimento, quintettes, Requiem, Messe du Couronnement), Schubert (quintettes, octuor, Messe en Mib), Brahms (sextuor), ainsi que Jean Cras (trio à cordes).

L’Ensemble Fratres est Premier prix au Concours de Musique de Chambre de l’Association des Amis et Anciens Élèves du Conservatoire Supérieur de Musique de Genève (2005), diplômé du Conservatoire Supérieur de Musique de Genève (classe de quatuor à cordes de Gabor Takacs-Nagy, 2006), Premier prix du concours de musique de chambre Musica Antiqua de Bruges (2006) et Diplôme d’honneur au Concours international de musique de chambre « Joseph Joachim » de Weimar (2005)